Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Tambour Rafistolé

Le Tambour Rafistolé

Voyages avec notre sac à dos.


Mémoire du jour : le 12 mai 1985- L'Art Brut, Dubuffet

Publié par Sly sur 14 Mai 2014, 12:32pm

Catégories : #mémoire d'un lieu

Mémoire du jour : le 12 mai 1985- L'Art Brut, Dubuffet

 [ Mémoires Vives ]

LE 12 mai 1985 Jean Dubuffet disparaissait. On va parler donc aujourd'hui d'un artiste peu commun, fasciné par l'Art des fous, aussi nommé l'Art Brut. Tout d'abord pour ceux qui ne le connaisse pas, pas d'inquiétude : une rétrospective Dubuffet va être présenté aux Capucins à Landerneau dans le Finistère entre Brest et Morlaix à partir du 22 juin et jusqu'au 2 novembre.

Ce peintre et sculpteur français est en effet un peu méconnu du grand public. mais c'est lui pourtant qui a lancé le terme « d'art brut » qui est peut-être plus familier à vos oreilles. L'art brut c'est l'art souvent qualité « d'art de fous. » car souvent l'oeuvre de malades internés en hôpital psychiatrique. Mais C'est surtout un art de la spontanéité et du jaillissement créatif puisqu'il est l'oeuvre d'anonymes, de vieillards inconnus, et d'autodidactes.

Jean Dubuffet s'intéresse à cette forme d'art et reconnaît volontiers qu'il s'en est inspiré pour ses propres œuvres. Il est le premier théoricien de cette forme d'art bien particulier de création. Depuis le début du 20 ème siècle, les psychiatres se sont penchés sur la production de certains malades. Notamment un certain Wölfli. Le représentant majeur de l'Art Brut. Wölfli fut interné pendant 20 ans dans une cellule où il exécute des dessins. Il travaille en série, et n'effectue ni esquisses, ni retouches- Ainsi entre 1908 à 1930 il raconte sa vie, sur des cahier, une vie réelle ou rêvée. Par exemple il dessine son sauvetage de la noyade par une baleine l'année de ses trois ans. Wölfli remet fortement en cause les règles qui régissent l'art. L'art qui a mis si longtemps à développer un véritable marché culturel en remplacement de la pratique traditionnelle du mécénat aristocratique et bourgeois. Les peintres depuis le 18ème siècle ne dépendent plus des commandes artistocratiques mais davantage du succès, ou non, de leurs œuvres dans les expositions et les galeries. Or Wölfi lui –remet en question les règles commerciales de l'art - il se contente d'offrir ses dessins dans les foires plutôt que les céder dans une galerie. Par essence les auteurs de l'art brut contrairement aux autres artistes, ne recherchent pas la célébrité, ni la richesse.

Et L'art brut va bien à Dubuffet - que l'on a qualifié souvent d'insoumis car sans être anti-système, il n'était pas vraiment dans le système. Il se positionnait lui-même contre les musées, même si on perçoit en lui comme dans tout artiste ce besoin de reconnaissance que ces institutions représentantes.

Et il est bien difficile de rattacher son œuvre à un courant particulier. C'est peut-être pour cela qu'il s'est intéressé aux marginaux, aux malades mentaux. En 1948, il fonde avec André Breton, la Compagnie de l'art brut, avec une soixante de membres- chargés de collecter les œuvres de ces artistes anonymes, dans les asiles, mais aussi par exemple dans les prisons.

Dubuffet après la seconde Guerre mondiale est l'artiste le plus contesté de son temps. il provoque de véritables scandales avec ses œuvres, et au passage il critique la culture dominante. Dubuffet est vraiment à la charnière de l'art moderne et de l'art contemporain avec une forme d'art spontanée.

Alors à quoi ressemble ses œuvres me direz-vous ? Pas facile à la radio de monter un tableau. Car même si Dubuffet a faits les Beaux arts du Havre, il se veut libre de toute influence et de toute contrainte. Il s'éloigne du savoir convenu des peintre professionnels : ses tracés ne sont pas fait avec minutie et l'impression globale est celle de la négligence. Alors Dubuffet était-il un artiste brut ? Pas tout à fait, mais il réjouit par son attachement aux artistes anonymes, négligés par les critiques d'art, et a repris à son compte leur spontanéité et leur sincérité.

Alors cet été si vous passez par la Bretagne, allez du côté de Landerneau, découvrir cette rétrospective aux Capucins qui sort des codes traditionnelles de l'art.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents