Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Tambour Rafistolé

Le Tambour Rafistolé

Voyages avec notre sac à dos.


Les Âmes noires de Francesco Munzi, Mafioso pas rigolo [3/5]

Publié par Sly sur 10 Octobre 2014, 09:45am

Catégories : #culture

   L'histoire en quelques mots : tout tourne autour de la ’Ndrangheta, la mafia calabraise -située dans le sud de l'italie, cela veut dire : héroisme et vertu – tout un programme –. Une organisation mafieuse bien moins connue que sa voisine, La Cosa Nostra , même si toutes les deux ont des origines rurales ; elle est sans doute moins connue car elle n'a pas eu ces témoignages si médiatisés de répentis.

   Bref on retombe avec plaisir pour les adeptes dans le film de mafieux. On pense à la trilogie du Parrain de Coppola, avec tous ces noms exotiques qui vont rêver aujourd'hui tous les petits criminels du monde entier : Corleone, ou Sollozzo . Non On est bien loin d'un film sur Al capone basé sur un imaginaire plus que romanesque- mais plus du côté du film cru et sombre. Les âmes noires tanguent plutôt vers la Gomorra de Matteo Garrone, Ou le seul langage est celui de la violence et des armes. On suit Luciano un berger. Son père a été assassiné par une famille rivale. Luciano campé assez magistralement s’occupe des terres familiales et a décidé de rester à l’écart des activités de ses frères. Malgré ses efforts pour protéger ses proches de cet héritage de violences , son fils Léo est attiré par ce monde de vengeance , où la vendetta fait loi.

   Ici, pas de mythe comme la trilogie du Parrain- - avec ce que cela implique de fascination malsaine – ici on démystifie. Mais comme dans toute bonne histoire de mafieux il y a la classique tragédie –. Une tragédie presque à l'antique -, une tragédie familiale avec la figue du père assassiné et les 3 frères qui se disputent un héritage, un héritage de violence.

  Adapté d'un livre de Gioacchino Criaco, et de même que pour la Gomorra, romanciers et réalisateurs prennent des risques pour la vie. Tourné en Calabre même, (Et c'est tout ce qui donne sa puissance au propos), on découvre une réalité complexe, loin des clichés de films mafieux.

   La mise en scène est lente, et présente des personnages puissant. Avec d'un côté les deux frères qui ont fait fortune avec le trafic de drogue et le blanchissement d'argent, et l'autre le frère qui a décidé de rester un simple berger. Évidemment Léo le fils du simple berger est attiré par la vie luxueuse de ses oncles, car on est tous un peu les mêmes à 20 ans. Et il va entraîner une logique implacable de vengeance.

   Un film avec La fatalité comme thème  oui ! et cette question : peut-on échapper à son destin ? Parce qu'on appartient à une famille, à une lignée, génération après génération, on répète les mêmes actes. Pas d'opéra lyrique ici (comme dans le Parrain) mais la réalité d'une italie où s'affronte l'Archaïsme d'un monde paysan et un trafic mondialisé. Les personnages souffrent mais sont viscéralement attaché à ce langage de mort . Luciano le berger qui refuse la mafia – a le courage de passer pour un lâche pour essayer d'atteindre la paix mais se heurte à cette loi des tragédies- : la fatalité. Un film nous touche par son côté intemporel et universel.

Les Âmes noires de Francesco Munzi, Mafioso pas rigolo [3/5]

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents