Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Tambour Rafistolé

Le Tambour Rafistolé

Voyages avec notre sac à dos.


Jupiter de Andy Wachowski ou le film imparfait de Metal Hurlant [3.5/5]

Publié par Sly sur 17 Mars 2015, 08:42am

Catégories : #culture

Prototype audacieux qui se lit à divers niveau de récit – entre rêve et réalité, le nouvel ovni des Wachowski ( Matrix, Cloud Atlas) se conçoit comme l'ultime odyssée post-moderne, celle liée au transhumanisme et nos découvertes scientifiques futures, qui permettra de faire de nous des dieux, à la vie longue de millénaires-. En soit, le plus vieux thème de l'histoire - et cela depuis l'épopée de Gilgamesh !


Jupiter : épopée audacieuse, odyssée à la magicien d'Oz, multigenre et qui divise – est compliqué à cerner : cannibalisme, réincarnation, simulacre – mishmash englobant toutes les dimensions philosophique dominant dans les films estampillés Wachowski. Cette fois, la plus présente et des plus actuelle, est bien le traitement éthique que nous réserve les scientifiques du futur de notre bien le plus intime : notre génome humain. Les références au mythe grec d'immortalité abondent tant dans les décors de Sf à l'antique - que dans la nourriture unique de ces hommes du futur : le nectar, l'ambroisie qui sert d'onguent aux dieux. Tout autant Soap Opera digne d'un Péplum Sf que sous influence 70's, on y retrouve en vrac des thèmes comme la lutte des classes – la mystique et l'anarchisme pronés par Lincal de Moebius, la violence présent chez Jodorowsky et la décadence de Lone sloane chez Druillet. 

Lecture post moderne du conte de fée- avec l'archétype d'une Cendrillon avec une famille un peu folle – qui des cendre(illon) où elle se repose,  se voit proposer jusqu'au trône de l'univers. Même si destiné à un public féminin par la présence de la séduisante Mila Kunis, cette dernière,  du haut de ses 31 ans n'a déjà plus la fraîcheur nécessaire. Même si elle partage avec l'héroïne, un passé d'immigrée  arrivée son un sous en poche aux Etats-Unis créait une parallèle étrange avec son personnage.

Les Wachowski ont écrit et produit ( mais pas réalisé) V pour Vendeta, co-réalisés Cloud Atlas- des films indépendants des grands studios hollywoodiens qui reçoivent régulièrement un accueil mitigé des critiques et du public, et Jupiter ne fait pas execption. Issu d'une génération (47-49 ans) élevée aux classiques Brasil de Terry Gilliam – aux bds des dessinateurs de Metal Hurlant, les Wachowski renouent ici avec la démesure de projets comme le Dune Lynch ou Soleil Vert de Fleischer. Oeuvre de toute beauté aux influences Gothique flamboyant, cet ovni cinématograhique manque d'humour et d'un bon casting (Channing Tatum inexpressif). Quand le cinéma Sf indépendant américain déploie ses dollars, on peut lui préférer un autre versant (comme I origin, Another Earth de Mike Cahill), mais on ne peut lui reprocher sa flamboyance !

JupiterJupiter

Jupiter

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents