Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Tambour Rafistolé

Le Tambour Rafistolé

Voyages avec notre sac à dos.


répression au TIBET

Publié par Sly sur 12 Janvier 2008, 12:40pm

Catégories : #Tibet

Tibet: la Chine confirme avoir réprimé une manifestation de moines à Lhassa le lundi 10 mars 2008 - Source AFP

PEKIN (AFP) — La Chine a confirmé mardi avoir réprimé une manifestation de moines la veille à Lhassa, la capitale du Tibet, lors du 49e anniversaire du départ forcé du dalaï lama, le chef spirituel des bouddhistes tibétains.


 Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang a déclaré :

 "le Tibet fait partie de la Chine depuis les temps anciens".

Il n'a cependant pas confirmé qu'une soixantaine de manifestants avaient été interpellés, comme l'avait indiqué Radio Free Asia (RFA), basée aux Etats-Unis.

En octobre 2007, après les honneurs américains accordés au dalaï lama à Washington, reçu par le président Bush,
des moines tibétains furent emprisonnés.

Les manifestations réclamaient leurs libérations.

                  
- A Dharamsala dans le nord de l'Indeson lieu d'exil, le dalaï lama, a violemment dénoncé lundi la répression chinoise au Tibet, dans une déclaration inhabituellement sévère exprimée pour le 49e anniversaire de son exil en Inde et à cinq mois des jeux Olympiques de Pékin.

"Depuis près de six décennies, des Tibétains vivent en permanence dans la peur et sous répression chinoise", a-t-il dit.

Le dignitaire religieux de 72 ans, qui a fui le Tibet en 1959 après l'échec d'un soulèvement anti-chinois, a abandonné ses revendications d'indépendance, se bornant à réclamer "une large autonomie" pour sauvegarder la langue, la culture et l'environnement de ce territoire himalayen.

La Chine, qui en a pris le contrôle à partir de 1950 --avant d'y mener une sanglante répression-- n'a cessé de rejeter ces demandes qualifiées par le dalaï lama de diplomatie de la "voie moyenne".

inde-2007-2-063.JPG photo d'un exilé tibétain à Dharamsala en Inde


Washington retire la Chine de sa liste des pires violateurs des droits de l'homme- Source AFP

WASHINGTON, 11 mars 2008 (AFP) — Les Etats-Unis ont retiré la Chine de leur liste noire des droits de l'homme, tout en notant que le régime chinois continue à "harceler", "emprisonner" et "torturer".


La Chine, qui figurait l'an dernier et en 2005 sur cette liste des "pires violateurs systématiques des droits de l'Homme dans le monde", est reléguée en cette année de Jeux Olympiques au rang de "pays autoritaire en pleine réforme économique ayant vécu des changements sociaux rapides mais n'ayant pas procédé à des réformes politiques et continuant à nier à ses citoyens les droits de l'Homme et les libertés fondamentales basiques".

"Ce rapport est rédigé avec l'espoir qu'aucune partie du monde n'est condamnée à perpétuité à la tyrannie", a déclaré la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, en présentant ce rapport.

"Le gouvernement a continué à surveiller, harceler, détenir, arrêter et emprisonner des journalistes, des écrivains, des activistes et des avocats ainsi que leurs familles, qui cherchaient pour la plupart à exercer des droits prévus dans la loi", ajoute le rapport.

Le département d'Etat a cherché à minimiser la signification de ce retrait du régime chinois de la liste des "pires violateurs" des droits de l'Homme à quelques mois des Jeux Olympiques.

"Cette liste n'a aucune valeur statutaire", a souligné Tom Casey, un porte-parole du ministère américain des Affaires étrangères.

Cette année, la décision a été prise de souligner le fait que bien que la Chine ait enregistré tous ces progrès économiques, nous n'avons vu aucun progrès sur les réformes politiques", a précisé une autre porte-parole du département d'Etat ayant requis l'anonymat.

"Cela nous a paru le bon moment pour faire cela", a-t-elle ajouté, niant tout rapport avec la tenue des Jeux Olympiques en août à Pékin.


La police indienne veut stopper une centaine de Tibétains qui ont entrepris de marcher jusqu'à la frontière chinoise pour réclamer l'indépendance du Tibet et protester contre les Jeux olympiques de Pékin.



la marche des Tibétains - source l'Express



   Les marcheurs sont partis lundi de Dharamsala, ville du nord de l'Inde où le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains, s'est exilé après la répression du soulèvement de 1959.

Mais dans la nuit, la police les a informés qu'ils n'étaient pas autorisés à sortir du district de Kangra, dans l'Etat de l'Himachal Pradesh. Les marcheurs devraient atteindre les frontières de ce district dans la soirée de jeudi.


"Les réfugiés tibétains ont le droit de retourner au Tibet", a réaffirmé Tsewang Rigzin, président du Congrès des jeunes tibétains. "C'est le premier obstacle majeur auquel nous sommes confrontés, mais nous restons déterminés", a-t-il ajouté.


Pour les autorités indiennes, les marcheurs ne respectent pas un accord qui interdit aux exilés tibétains de mener des "activités anti-chinoises" sur le sol indien.


"S'ils nous arrêtent, nous recommencerons dès que nous aurons été libérés", a dit Tenzin Tsundue, un vétéran de la cause tibétaine

inde-2007-2-071.JPGAu Tibet, il est illégal de détenir une photo du daila lama


Commenter cet article

Sly 18/03/2008 14:07

Merci les garçons de réagir, ça fait du bien. réagissons...déjà 99 morts.

bourrin 18/03/2008 13:27

you can kill the protestors but you can't kill the protest.

Mesh 13/03/2008 21:45

Une souris au coeur vaillant peut soulever un éléphant.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents